Master Professionnel Métiers du Livre et de l'édition

Erreur
  • JFolder::folder : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : templates/ja_rave.v2.5.4/themes

120 battements par minute


 

Mardi 28 novembre s’est déroulée à la Maison des étudiants Aimé Schoenig la projection du film 120 battements par minute de Robin Campillo, en présence de l’ancienne ministre Emma Cosse.

L’œuvre sortie en 2017 nous plonge au début des années 90, période de crise et de lutte contre le SIDA. La caméra y suit le combat de l’association Act Up. Alors que les scientifiques sont toujours à la recherche de traitements, l’équipe d’Act Up, portée par d’énergiques militants, n’hésite pas à se révolter contre le système à travers des manifestations originales et des actions coup de poing. Composée de séropositifs et de séronégatifs, l’association milite pacifiquement dans les écoles et dans la rue pour faire entendre sa voix. Le militantisme ambiant et l’histoire d’amour entre Sean et Nathan permettent aux spectateurs de vivre le quotidien d’un jeune homme séropositif qui subit les symptômes de la maladie.De nombreux personnages de l’œuvre ont existé : certains sont décédés, d’autres sont toujours en vie. Nous les suivons dans les réunions hebdomadaires d’Act Up que le réalisateur parvient à représenter avec réalisme. 120 battements par minute est un film qui se regarde la peur au ventre, qui nous laisse le souffle court, tenaillés par l'espoir mais résignés à une fin qui nous tirera quelques larmes.

Après la projection, Emma Cosse, ancienne ministre mais aussi militante contre l’homophobie et les discriminations LGBTI, a répondu aux questions du public. Activiste chez Act up depuis plus d’une décennie, elle a souligné la proximité du film avec des événements qu’elle a vécus au sein de l’association. Elle a ainsi pu livrer un témoignage émouvant, tout en affirmant son engagement pour une cause qui nécessite encore aujourd’hui de nombreuses batailles.

Un concours de création a également été lancé pour les étudiants. Ce concours de GIFs animés et de films courts a pour objectif de sensibiliser, de prévenir et de faire reculer les nombreux préjugés qui affectent encore aujourd’hui la société française. Du 1er décembre 2017 au 1er mars 2018, il accueillera les créations de tous les étudiants montpelliérains.

 

Margot Laurens, Master 1 Métiers du livre et de l'édition