Master Professionnel Métiers du Livre et de l'édition

Erreur
  • JFolder::folder : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : templates/ja_rave.v2.5.4/themes

Jean d’Ormesson

 

 

« Il a toujours dit qu’il partirait sans avoir tout dit et c’est aujourd’hui. Il nous laisse de merveilleux livres. » (Héloïse, sa fille)

 

C’était un mardi. Le mardi 5 décembre 2017.

C’est un grand homme qui nous quitte. Jean d’Ormesson est sur toutes les lèvres. Jean d’Ormesson journaliste, Jean d’Ormesson philosophe, normalien, académicien, mais surtout Jean d’Ormesson écrivain du bonheur.

Il était un homme de lettres, un homme de mots. Il est l’auteur d’une quarantaine de romans tels qu’Un amour pour rien (1960), l’Histoire du Juif errant (1990), Presque rien sur presque tout (1995), C’est une chose étrange à la fin que le monde (2010) et bien d’autres... Laissant derrière lui une immense carrière littéraire, l’écrivain a pourtant évoqué la complexité de l’écriture : « Écrire c’est difficile parce qu’on est toujours dépassé par son livre. »

Élu en 1973 à l’Académie française, Jean d’Ormesson gagne irrévocablement le respect de ses pairs. Reconnu pour son éloquence, son style énergique, la modernité de sa langue, il a reçu plusieurs prix pour ses œuvres. C’est en 1971 qu’il est récompensé par l’Académie française pour son roman La Gloire de l’Empire. En 2015, les éditions Gallimard annoncent l’entrée de ses textes au sein de la bibliothèque de la Pléiade. Ses mots s’inscrivent alors dans l’histoire de la littérature et deviennent immortels.

L’homme qui nous quitte aujourd’hui restera ancré dans nos souvenirs, dans nos mémoires. Sa langue, aux accents si poétiques, demeurera éternellement dans nos esprits et ne se démodera jamais. Jeune à plus de 90 ans, il est toujours parvenu à vivre « heureux en dépit de tout le reste » ; c’est d’ailleurs cette phrase qui lui vaut d’être reconnu comme un écrivain du bonheur. Hédoniste, il propose à ses lecteurs une multitude de méditations sur la vie et sur son sens.

Avant de disparaître, cet homme au regard bleu et rempli de malice s’est assuré de nous offrir un dernier roman. Et moi je vis toujours devrait paraître en 2018 chez Gallimard...

Je conclurai mon hommage par une citation qui le caractérise à merveille et qui finalement... nous fait sourire :

 

« Je dirai malgré tout que cette vie fut belle. »

 

 

Camille Vautrin, Master 1 Métiers du livre et de l'édition