Master Professionnel Métiers du Livre et de l'édition

Chronique Emergenza 2017 : Les quarts de finale au Black Sheep

     Les 9 et 10 décembre ont vu se tenir à Montpellier les quarts de finale de l'Emergenza. Le festival Emergenza est un festival-tremplin surtout consacré à la musique rock, mais les nouvelles éditions auront vu se produire des groupes de genres totalement différents. Les groupes souhaitant participer paient une inscription sur internet qui leur est remboursée s'ils ne sont pas retenus. Ils doivent pouvoir présenter au minimum une maquette.

 

     Le tremplin comporte différentes phases éliminatoires se tenant d'abord au niveau régional, puis au niveau national. Les groupes vont alors se mesurer les uns aux autres dans des salles de concert locales. Le vote est ouvert au public, qui peut sélectionner ses favoris. Cependant, c'est un jury professionnel qui choisit les vainqueurs pour les finales régionales et nationales. Le groupe gagnant a la possibilité d'enregistrer un album studio et de faire une tournée promotionnelle ; les musiciens peuvent aussi gagner du matériel de musique.

 

     C'est donc au Black Sheep que s'est tenue une partie des quarts de finale de cette année. Au total, quatorze groupes se sont produits sur les deux soirs. Je n'ai pu assister qu'à la moitié des prestations des musiciens qui jouaient le vendredi soir. En revanche, j'ai pu voir toutes les représentations du samedi.

 

     Cette année, bien des groupes ont fait montre d'un grand talent et les départager au moment du vote s'est avéré bien difficile. Le vendredi, on aura remarqué le groupe de pop-rock Lune Pourpre, une belle surprise. Les musiciens ont su créer une bonne ambiance dans la salle, notamment avec une reprise plutôt sympathique du générique de L'Inspecteur Harry. Les Brainstorm, eux, se seront démarqués avec un style de musique rappelant le rock des années 80 et surtout avec une chanteuse aux octaves variées, au style jazz très sensuel. Le duo de variétés de Pom et Lom (un guitariste acoustique et une chanteuse) nous a offert plusieurs ballades divertissantes, aux paroles amusantes. Les Red Woods, enfin, nous ont proposé un rock tonique aux influences diverses. Si le vendredi soir était plutôt axé sur des groupes de pop et de rock, le samedi soir s'est révélé un peu plus hétérogène au niveau des genres présents à la programmation. Probablement motivés par les prestations livrées le soir précédent par leurs concurrents, les artistes du samedi étaient particulièrement déchaînés.  Les CQFD ont ouvert les hostilités en nous proposant des compositions variées, mélangeant du style blues-rock à un rock plus moderne. Surprise au niveau du chant. Le groupe a en effet une chanteuse très douée, mais le claviériste a également de la voix. C'est avec plaisir que nous l'avons entendu reprendre la très célèbre ballade des Animals, House of the Rising Sun. Après eux, le groupe de reggae The Natural Seed nous a invités à nous remémorer pendant un moment Bob Marley et ses pairs, en parlant un peu fleurs et amour. Le jam de Scat'N Scratch nous a également mis de bonne humeur. Un peu de douceur n'a pas fait de mal, car les groupes qui ont suivi n'ont pas plaisanté. Brian is in the kitchen s'est démarqué par son hard-rock, mais c'est surtout Eclypse, le groupe de pagan metal, qui aura manqué d'enflammer la salle. Certes, mon goût prononcé pour leur genre de prédilection leur garantissait presque mon suffrage ; mais même ceux qui dans le public étaient peu accoutumés à ce genre de musique ont été conquis. Il faut dire que les deux vocalistes du groupe, la chanteuse Ambre, à la voix lyrique et puissante, et Damien, qui se charge du chant guttural, se complètent de manière idéale. Quant aux guitaristes, ils se sont bien imposés. La prestation du groupe est d'autant plus remarquable qu'il a été obligé de se passer de son batteur, victime d'un malheureux accident. Derrière eux, RJSB nous a empli les tympans d'un son psychédélique, le rappeur Léonard nous a déclamé quelques textes dont je n'ai pas totalement saisi les significations... Mais le public a paru apprécier. Enfin, le groupe de trash metal Nuclear Whisper a clôturé la soirée en prêchant sa bonne parole avec une voix saturée et une guitare bien hurlante. 

 

     Finalement, on peut dire que cette édition 2017 du festival est une réussite. Une interview d'Ambre Thaïlades, chanteuse d'Eclypse, est à venir prochainement pour compléter cette chronique.

 

Harmony Josse Master 1 Métiers du livre et de l'édition

Vous êtes ici : Accueil Vie Culturelle Projet reportage culturel Articles 2016/2017 Chronique Emergenza 2017 : Les quarts de finale au Black Sheep