Master Professionnel Métiers du Livre et de l'édition

Chronique Emergenza 2017: la demi-finale

 

     Ce vendredi 24 mars se déroulait à l'Antirouille la demi-finale de l'Emergenza. De 19h à 23h, sept groupes ont participé au tremplin et j'ai pu suivre toutes leurs prestations.

 

     Fats, sympathique groupe de rock, nous a bien ouvert l'appétit pour le premier concert. Je n'avais pas pu assister à leur première prestation en quart de finale. À leur programme, un sympathique mélange de reprises et de compositions originales assez légères. Ils n'ont cependant pas eu beaucoup de votants. Ensuite, c'est le groupe Brainstorming, avec sa chanteuse à la voix particulièrement puissante, qui a pris le relais. Comparé au concert qu'ils avaient donné en quart de finale, les musiciens ont livré une prestation tout juste passable. Se seraient-ils trop reposés sur leurs acquis ? En tout cas, leur manque d'énergie et de justesse leur a coûté cher : ils ont été les premiers éliminés, aussi bien par le vote du public que par celui du jury.

 

     Sexplush, le groupe de métal aux paroles un peu provocantes et au chanteur déjanté, s’est largement fait remarquer du public ; tellement bien, d'ailleurs, que les votants, déchaînés, les ont qualifiés d’office pour la finale. J'ai commencé à trembler pour Eclypse...

 

     Ensuite, The Natural Seed nous a offert son reggae, toujours aussi « peace and love » et très agréable à écouter, avec notamment la reprise d'une chanson de Bob Marley. Le public s’est montré bienveillant à l’égard du groupe, qui a d’ailleurs obtenu un certain succès au moment du vote.

 

     Brian is in the kitchen et Lady Killers, les deux groupes de rock aux influences bien senties, se sont littéralement disputé les votes, tant leurs deux prestations ont été époustouflantes. Cela s'est joué à une voix pour Brian, qui l'a finalement emporté. Derrière eux, Eclypse, le groupe de pagan metal, a fait son entrée. C'est comme par hasard (décidément, le sort s'acharne...), le moment où la régie-son a montré un signe de fatigue, les obligeant à commencer avec cinq bonnes minutes de retard. Et, de plus, avec une acoustique déficiente. Mais cela n'a découragé ni Ambre, ni Damien, les deux chanteurs, qui sont parvenus à donner de la voix, pas plus que leurs guitaristes, qui ont tout fait pour être entendus. Leur nouveau batteur, qui a vécu pendant ce concert une sorte de baptême, s'en est sorti honorablement, au point que le groupe a finalement réussi à convaincre le public et à décrocher une troisième place méritée. Nuclear Whisper, le groupe de thrash metal, pourtant mieux loti – le problème du son ayant été réglé à temps pour eux – nous a livré une performance de qualité, mais qui n'a pas suffi. Au final, durant cette soirée, nous avons assisté à des prestations de qualité hétérogène. Il y a eu ceux qui se sont distingués de manière significative (Sexplush, Eclypse, Brian is in the kitchen), ceux qui n'ont pas convaincu du tout (Brainstorming et Fats), et les autres, dont nous avons retenu les grands efforts, malgré leur défaite.

 

     La finale de l'Emergenza aura lieu au Rockstore le 6 mai, et si j'en juge par le niveau des trois finalistes, cela promet non seulement un excellent concert, mais une bataille musicale acharnée. Affaire à suivre…

 

Harmony Josse Master 1 Métiers du livre et de l'édition

 

 

Vous êtes ici : Accueil Vie Culturelle Projet reportage culturel Articles 2016/2017 Chronique Emergenza 2017: la demi-finale